RÉALISATIONS

Nous sommes le seul groupe de production spécialisé dans les histoires vraies et l’écriture du réel.

Bouddhisme, la loi du silence

Reportage

Abus sexuels, manipulations mentales et détournements de fonds : le bouddhisme tibétain est secoué par de graves scandales. Un récit fouillé qui lève le voile sur les dessous peu spirituels d’une religion vénérée en Europe.  

Diffusé le mardi 13 septembre à 22h35 sur ARTE

Un film de Elodie Emery et Wandrille Lanos

Une production StudioFact 

Il s’appelle Ricardo Mendes et, très jeune, il a vécu l’enfer dans une communauté bouddhiste à Castellane, loin de l’idéal de sagesse prônée par son fondateur, Robert Spatz. Désormais en quête de justice et s’étant constitué partie civile dans un procès, Ricardo raconte comment le lama belge incitait ses disciples à lui abandonner leur progéniture, lui laissant le champ libre. Sévices corporels, privations de nourriture et de liberté ou viols subis par les filles furent le lot quotidien d’enfants sans protection. Ces abus ne relèvent pourtant pas de l’exception : depuis que le bouddhisme tibétain s’est imposé comme un phénomène de mode dans les années 1960, notamment en Europe, les scandales sexuels et financiers se multiplient, tandis que ses maîtres en exil prospèrent. Icône internationale, le dalaï-lama a lui-même longtemps couvert les agissements secrets de ceux qui servaient l’expansion de sa religion : avec une économie fondée sur la charité, celle-ci doit éviter les affaires trop tapageuses… Le lama Sogyal Rinpoché, à la tête d’un empire après la publication de son best-seller Le livre tibétain de la vie et de la mort, finit pourtant par être dénoncé par de nombreuses victimes pour son goût immodéré du luxe, son autoritarisme violent et ses dérives sexuelles. Il symbolise ainsi ce que le dalaï-lama nomme du bout des lèvres « les problèmes éthiques« …

« Les gens prennent le charisme pour une qualité spirituelle. » Grâce à ses révélations et à la qualité de ses intervenants, ce documentaire édifiant contribue à dessiller le regard occidental « fleur bleue » sur l’exotique bouddhisme tibétain. Il rappelle notamment que cette religion requiert une dévotion totale de l’élève, lequel doit certifier à son maître de garder le secret sur les initiations auxquelles il doit se soumettre : un terreau idéal pour couvrir d’une chape de silence les abus de toute nature. Les recherches menées par la journaliste Élodie Emery et le documentariste Wandrille Lanos affinent la perception de cette spiritualité qui se pare de tant de vertus, dont la pauvreté. Car le bouddhisme, véritable multinationale, se déploie avec ses têtes de gondole, ses produits dérivés (dont la méditation), ses filiales (les centres bouddhistes pour public aisé), ses stratégies de communication et agences spécialisées dans la gestion de crise. Fort de nombreux témoignages, dont des chercheurs et des adeptes abusé(e)s qui racontent l’envers du décor, ce récit fouillé lève le voile sur les impostures du bouddhisme, si prisé en Occident pour… sa quête de la paix intérieure.

 

Prison : des vies derrière les barreaux

Reportage

Surpopulation carcérale, violence, trafics, surveillants en sous-effectif constant… Une de nos équipes a obtenu l’autorisation exceptionnelle de tourner le quotidien du centre pénitencier de Villepinte en Seine-Saint-Denis : plus de 800 détenus pour 560 places disponibles. C’est l’une des plus importantes maisons d’arrêt en Île-de-France.

Diffusion jeudi 23 juin à 21h10 sur France 2 dans Envoyé Spécial.

Un reportage de Marina Ladous, Etienne Huver et Eve Bartoli pour Slug News et StudioFact Media Group. 

« Meurtres, espions et francs-maçons : l’incroyable affaire Athanor »

Reportage

C’est une affaire complètement folle, qu’on pourrait croire issue de la série Le Bureau Des Légendes. Une histoire qui mêle des élus, des notables francs-maçons et des agents secrets.

Diffusé jeudi 5 mai à 23h dans Complément d’enquête sur France 2.

Une enquête de 52’ d’Eric Lehnisch et de Pierre-Louis Devais en partenariat avec Le Parisien 

Pour la Brigade Criminelle, tout commence à Créteil un matin d’août 2020 avec l’arrestation de 2 agents de la DGSE armés, en planque dans une voiture volée. Ils sont soupçonnés d’avoir voulu éliminer une femme, Marie-Hélène Dini.

Pourquoi donc s’en prendre à cette mère de famille, coach en entreprise ?

Les deux militaires affirment être en mission pour le service « action » de la DGSE, mais en réalité ils sont au cœur d’un règlement de compte privé.

Le commanditaire semble être un chef d’entreprise qui aurait voulu éliminer une concurrente.

Lui et ses deux complices présumés sont francs-maçons, membres d’une petite loge des Hauts-de-Seine appelée Athanor, devenue, selon les enquêteurs, une glaçante officine du crime.

Les trois hommes sont soupçonnés d’avoir organisé et monnayé des « contrats » : surveillances, filatures, passages à tabac, et même meurtre.

Leurs cibles ? Un syndicaliste gênant, un opposant politique congolais en exil ou un pilote de course endetté.

Pour cela, ils avaient recruté leurs hommes de main, en leur expliquant qu’ils « travaillaient » en sous-main pour l’Etat et les intérêts français.

Quinze personnes sont aujourd’hui mises en examen.

Grâce à des documents inédits et des témoignages rares, Complément d’Enquête vous raconte cette affaire tentaculaire, qui mène désormais les policiers sur la piste de plusieurs affaires non élucidées.

Tessae : la voix des élèves harcelés

Reportage

Tessae a tout juste 20 ans, elle est chanteuse et est devenue depuis quelques semaines la voix des ados victimes de harcèlement.

Diffusé le 27 mars 2022 à 17h25 dans 66 minutes sur M6

Une production StudioFact Media Group

Réalisation : Yasmine Oughlis et Naomi Moschini

Rédaction en chef : Geraldine Bévière

Harcelée dès le collège à Marseille elle développe progressivement une phobie scolaire, et un trouble d’anxiété généralisé. Mais c’est grâce à la musique qu’elle parvient à sortir la tête de l’eau. Repérée par Booba en 2019 elle devient en quelques mois un phénomène grâce au réseau social Tiktok ou son titre est partagé plus de 300.000 fois…Aujourd’hui elle sort un livre «Frôler les murs »  (JC Lattès) qui raconte son histoire, sans détour, et fait exploser le tabou de la santé mentale chez les jeunes, pour briser le silence, la honte et l’isolement.

Depuis quelques semaines Tessae va à la rencontre des ados en milieu scolaire pour les sensibiliser.

Valentin souffre lui aussi de phobie scolaire. Depuis sa chambre de Chamonix dans laquelle il vit cloitré, le jeune homme a découvert Tessae. Ses textes le motivent chaque jour à tenter de sortir de son isolement. Même si pour le moment ses seuls contacts avec le monde extérieur sont ses parents.

Le mystère Jubillar

Documentaire & Edition

Chez StudioFact, le réel se décline sous toutes ses formes.

« Le mystère Jubillar », le livre-enquête de Ronan Folgoas chez StudioFact Editions est sorti en librairie le 17 mars, veille de la diffusion sur RMC Story du documentaire sur l’affaire signé Gregory Héraud et Xavier Beneroso.

1/ Le mystère Jubillar de Ronan Folgoas, sorti le 17 mars 2022 chez StudioFact Editions

La presse en parle : téléchargez le dossier ici.

Acheter le livre ICI.

2/ Enquête sur le mystère Jubillar diffusé le 18 mai à 21h05 sur RMC Story
Un film de Gregory Héraud et Xavier Beneroso
Une production StudioFact Media Group

Achetez-le ICI

C’est l’histoire d’une femme disparue. D’un possible crime.

C’est l’histoire d’un couple à l’agonie, d’un homme objet de toutes les suspicions, et d’une vérité qui tarde à se faire jour.

C’est un drame humain aussi banal que totalement unique.

Cela aurait pu n’être qu’un fait divers de plus, mais le mystère Jubillar dépasse tout.

Peu de journalistes connaissent aussi bien les ressorts de l’affaire Jubillar que Ronan Folgoas. Grand reporter au service Police-Justice du journal Le Parisien, il a mené pendant plus d’un an une enquête de terrain très fouillée, étayée par des documents judiciaires inédits et des dizaines de témoignages exclusifs. Il est le seul journaliste à avoir côtoyé les principaux protagonistes de l’affaire, à commencer par Cédric Jubillar lui-même, et l’amant de Delphine, l’homme avec lequel elle voulait refaire sa vie.

Guerre en Ukraine

Reportage

Raconter le réel : plus qu’une tagline, une mission.

Les reporters de StudioFact sont partis sur le terrain pour vous informer sur la guerre qui sévit en Ukraine.

Trois premiers reportages ont déjà été diffusés.

Diffusés les samedis 5, 12 et 19 mars 2022 dans ARTE Reportage à 18h45 sur ARTE

Des reportages de Gwenlaouen Le Gouil, Christophe Barreyre et Brice Lambert

1 – « Ukraine : la résistance s’organise »

2 – « Ukraine : la guerre des religieux » 

3 – « Ukraine : ceux qui restent » 

Jeunesse Militante

Reportage

À l’occasion de la campagne Présidentielle de 2022, « Jeunesse Militante » aborde la campagne des jeunes, racontée par des jeunes.

Alors que la campagne bat son plein, pendant des semaines, nous avons suivi 8 jeunes militants, répartis dans toute la France. Chacun ses idées, chacun son candidat, et surtout, chacun son histoire.

Diffusé le 14 mars 2022 à 20h30 sur LCP

Un film réalisé et écrit par Samuel Elfassy de Studiofact Lab

Une production StudioFact Lab en partenariat avec ESJ Lille pour LCP et Le Parisien

Selon un récent sondage de l’IPSOS, 9 jeunes sur 10 auraient l’intention d’aller voter aux prochaines présidentielles. Un vivier d’électeurs qui pourrait bien faire basculer la présidentielle. L’enjeu de chaque parti est donc d’en rallier le maximum à sa cause.

Pour cela, ils peuvent compter sur la ferveur de leurs représentants sur le terrain : les jeunes militants.

De l’extrême droite à l’extrême gauche, cette jeunesse n’hésite pas à déployer tous les efforts pour faire vivre les idées de ses candidats. Du tractage au collage, en passant par le porte-à-porte, en se servant des réseaux sociaux, l’objectif de ces jeunes est d’être partout, tout le temps.

Alors que la campagne bat son plein, pendant des semaines, nous avons suivi 8 d’entre eux, répartis dans toute la France. Chacun ses idées, chacun son candidat, et surtout, chacun son histoire.

Tous ont en effet vécu un évènement majeur qui a forgé leur engagement et leurs convictions politiques. Un passé qui détermine aujourd’hui leur avenir.

Quoiqu’il en coûte, quitte à sacrifier leur temps libre, leurs études, et même à parfois se mettre en danger. Ils sont prêts à tout pour faire triompher leurs idées et leur candidat.

Le 24 avril 2022, parmi les prétendants à l’Élysée, il n’en restera qu’un. Et chacun de ces jeunes militants espèrent que ce sera le sien.

Loup Blanc : une tribu sous emprise

Reportage

Chaman autoproclamé, Cyrille Adam organisait depuis plus de 30 ans des stages de développement personnel axés sur la spiritualité. Mais en décembre dernier, il a été mis en examen et incarcéré. L’ancien gourou est accusé de viols, d’agressions sexuelles et d’abus de faiblesse par six de ses anciens et anciennes adaptes.

Diffusé le dimanche 20 février à 17h20 dans 66 minutes sur M6

Présenté par Xavier de Moulins.
Une production Studiofact Media Group en partenariat avec Le Parisien.
Un reportage écrit par Rabah Aït Hamadouche & Vincent Gautronneau.

Il menait grand train dans son splendide château de Granès ou bien au volant de ses voitures de luxe. Lui qui disait être en lien direct avec le chef indien Sitting Bull, avait développé au fil des ans une méthode chamanique pour renouer avec son « animal totem ». 

Un appât tout trouvé pour les fans de new Age en quête de sens. Le septuagénaire autoproclamé chaman, guide depuis presque 30 ans ses fidèles vers les voies ésotériques. 

Problème ; Cyrille A. a multiplié parmi eux les conquêtes sexuelles et, voilà plus d’un an, un collectif d’anciens disciples s’est constitué pour dénoncer des abus liés à son emprise de « gourou ». La Mivilude (Mission interministérielle de lutte contre les dérives sectaires) a été saisi puis le parquet de Nîmes pour des plaintes pénales.

« Loup blanc », qui a donc été mis en en examen pour « viols », « agressions sexuelles » et « abus de faiblesse par suggestion » évoque lui des relations consenties.  Cyrille Adam dort désormais derrière les barreaux depuis début décembre. Sa demande de remise en liberté pour raison de santé a été rejetée par la cour d’appel de Nîmes. 

Présumé innocent, l’enquête s’avère longue, d’autant qu’aux agressions sexuelles, des malversations financières seraient étudiées, notamment en étudiant son train de vie, incompatible avec un chaman. 

Nous enquêterons sur place dans le village de Granes où la réputation sulfureuse du loup blanc n’est plus à faire. Nous tournerons là-bas en caméra cachée un stage en immersion – car ils ont encore lieu en son absence – pour montrer ses méthodes particulières. 

Nous recueillerons la parole de plaignants, abusés et désabusés, par le vieil homme, d’anciens disciples ayant quitté cette spirale infernale mais aussi des avocats et procureurs. 

Nous irons interroger des spécialistes du chamanisme et du phénomène sectaire mais aussi le réalisateur d’un documentaire sur Loup Blanc et des journalistes locaux ayant couvert l’affaire.

USA : femmes en prison, la double peine

Documentaire

Au début des années 80, les Etats-Unis comptaient moins de 25 000 femmes derrière les barreaux. 40 ans plus tard, elles sont plus de 230 000. Le nombre de femmes détenues a littéralement explosé, progressant deux fois plus rapidement que le nombre d’hommes incarcérés.

Diffusé le 5 février 2022 à 18h35 sur ARTE dans ARTE Reportage.
Un reportage de Brice Lambert et Gwenlaouen Le Gouil.
Une production StudioFact Media Group.

Quels sont les mécanismes qui conduisent tant de femmes en prison ? Comment expliquer une si forte hausse ? Quid des conséquences sociales d’un tel phénomène ?

A travers l’exemple de l’Oklahoma, État de tous les records, ce reportage décrypte les réalités qui se cachent derrière ces chiffres, tout en explorant des initiatives qui tentent de remédier à cette crise sans précédent.

Harcèlement dans l'armée : des militaires brisent le silence

Enquête

Cagoulé, ligoté sur une cible en plein milieu d’un champ de tir, lors d’un exercice à balles réelles des avions de chasse de son tout nouvel escadron : voici l’incroyable bizutage subi par un jeune pilote de l’armée de l’air en 2019. Pour la première fois, Antoine, la victime de ce simulacre d’exécution, brise la loi du silence et accepte de témoigner à visage découvert pour « Complément d’enquête ». Il raconte la violence et le sentiment d’impunité qui régneraient dans le petit monde des pilotes de chasse.

Diffusé le jeudi 6 janvier 2022 à 23h dans Complément d’enquête sur France 2.Présenté par Tristan Waleckx

Une enquête de Pierre-Stéphane Fort et Mikaël Bozo.

Une production StudioFact Media Group.

Alors qu’à longueur de déclarations, le ministère des Armées prône l’exemplarité et la tolérance zéro, le magazine s’est procuré des dizaines de documents inédits qui contredisent la version officielle. Insultes, harcèlement, traitements dégradants, coups…

Pendant des mois, de nombreux militaires ont été contactés, témoins ou victimes, pilotes, mécaniciens ou officiers de renseignement : ils dénoncent des faits d’une extrême gravité et déplorent l’absence de réaction des plus hautes instances de l’armée, voire l’omerta qui régnerait dans ses rangs.

Que se passe-t-il dans l’armée de l’air ? Pourquoi sur la base de Nancy-Ochey, la plus décriée, six militaires ont-ils porté plainte pour des faits de violences physiques, de harcèlement moral et sexuel ces dernières années ? L’armée sanctionne-t-elle vraiment les comportements déviants ? « Complément d’enquête » révèle la face sombre d’un univers aussi fascinant qu’inquiétant, celui des pilotes de chasse.

 

Yémen : immersion au cœur d’une sale guerre

Magazine

Depuis 2015, une guerre meurtrière déchire le Yémen. Situé à l’extrémité de la péninsule d’Arabie, cet ex-territoire du royaume de Saba, berceau de la civilisation et considéré comme l’un des plus beaux pays du monde, voit s’affronter des rebelles yéménites chiites Houtis et une coalition de pays arabes menée par l’Arabie Saoudite. Déjà plus de 10.000 tués, 60.000 blessés et 3,5 millions de déplacés pour une guerre qui se déroule loin des regards, et qui a entraîné une terrible famine.

Diffusé le dimanche 5 décembre 2021 à 23:10 dans Enquête exclusive sur M6
Un documentaire de Guillaume Dasquié et Nicolas Jaillard
Une production StudioFact Media Group

Pour la première fois depuis des années, une de nos équipes a pu se rendre auprès des rebelles “Houthis”, dans l’une des régions les plus inaccessibles de la planète. À Sanaa, la vieille capitale, mais aussi à Al-Hodeidah, ville portuaire sur la Mer Rouge, nous avons enquêté sur l’embargo décrété par la coalition qui, chaque jour, tue et affame des civils. Cet embargo touche aussi le pétrole, délivré au compte-goutte. Toute l’économie des rebelles est au ralenti, y compris l’agriculture et la pêche, alors que les fonctionnaires ne sont payés que deux mois par an.Dans les hôpitaux, les lits des services pédiatriques débordent d’enfants mal-nourris, souffrant des symptômes de la famine. Les médecins s’interrogent aussi sur l’explosion du nombre de malformations et de cancers.
Nous avons aussi enquêté sur les crimes de guerre de la coalition, comme ces bombardements meurtriers qui ont visé des cérémonies familiales. Sur place, l’avocat français des droits de l’homme, Joseph Bréham, a recueilli de nouvelles plaintes contre le Prince saoudien Mohammed Ben Salman, et le Prince des Emirats Arabes Unis, Mohammed Ben Zayed, coupables à ses yeux de crimes de guerre.Nous avons enfin découvert de surprenants liens entre l’organisation terroriste Al-Qaïda, les Saoudiens et le gouvernement yéménite en exil. Selon de nombreuses sources, ils combattent étroitement contre les rebelles Houthis.Mais dans cette “sale” guerre, aucun camp n’est plus vertueux que l’autre. Les rebelles Houthis, officiellement appelés Ansar Allah, tiennent d’une main de fer – et quasiment en otage – les vingt millions de Yéménites qui vivent dans leur zone. Quant à leur armée, elle n’épargne ni les civils, ni les enfants soldats qu’elle n’hésite pas à enrôler dans ses rangs.

Green justice : quand la nature porte plainte

Documentaire

Dans les combats pour la Terre, dès qu’un feu est éteint, un autre s’allume. Et si la Loi pouvait sauver l’humanité ?
Un documentaire sur les droits de la nature et la justice climatique, comme leviers pour mieux protéger la planète.

Diffusé le vendredi 29 novembre 2021 à 20:45 sur Ushuaïa TV.
Un documentaire de Stenka Quillet – coécrit par Stenka Quillet et Olivia Mokiejewski.
Une coproduction StudioFact Media Group et Ushuaïa TV.
Notre planète brûle et les ONG semblent débordées par le nombre de situations catastrophiques à gérer… Dès qu’un feu s’éteint, à l’autre bout du monde, un autre s’allume. Désormais des militants d’un nouveau genre planchent pour porter plainte au nom de la nature. Ce sont des avocats, des juristes qui prennent le relais des traditionnelles ONG. Des rangers en col blanc dont les clients sont des rivières, des forêts, des animaux sauvages. Ils militent pour que la nature soit reconnue comme une personne juridique afin de porter plainte en son nom. Ils cherchent toutes les failles des textes de lois et s’attaquent aux ennemis de la nature sur leur propre terrain afin de les traîner devant les tribunaux. Le droitcomme arme face à une urgence et à des dirigeants qui privilégient l’exploitation économique de ces ressources, quitte à détruire l’environnement.
Qui sont ces avocats de la terre ? Des îles Galapagos en Equateur, à la forêt des Carpates en Roumanie en passant par la France et la Nouvelle Zélande. Nous avons suivi leur combat contre Goliath. Comment réussissent-ils là où les ONG échouent ? Comment déjouent-ils les stratégies des multinationales et des États? Pour beaucoup, la justice verte représente aujourd’hui l’un des meilleurs espoirs, voire le dernier, pour sauver notre avenir sur Terre.

Lolita, méprise sur un fantasme

Documentaire

Comment l’enfant abusée du chef-d’œuvre au noir de Nabokov s’est-elle transformée en icône érotique dans l’imaginaire collectif? Généalogie d’un contresens nourri de scandale et de gloire, au plus près du roman et de son histoire.

Diffusé le 13 octobre 2021 à 22:35 sur ARTE
Un documentaire d’Olivia Mokiejewski.
Une coproduction StudioFact Media Group et ARTE France.
Avec la voix de Denis Podalydès de la Comédie Française
Par son succès phénoménal, le roman le plus connu de Nabokov a fait du surnom de son héroïne un nom commun et a popularisé le mot « nymphette ». Dans l’imaginaire collectif, ces deux termes désignent une jeune aguicheuse, sexuellement précoce, qui se plaît à susciter les désirs masculins. Pourquoi la tragédie de Dolores Haze, alias Lolita, orpheline de 12 ans violée par son beau-père, que nous ne percevons qu’à travers le fantasme criminel de ce dernier, reste-t-elle caricaturée depuis si longtemps ? Écrit à la première personne du singulier, le roman se présente comme la confession fiévreuse et sans remords de cet homme de 37 ans, esthète déraciné obsédé par la fille de sa logeuse, qu’il enlèvera pour la tenir en sa possession au fil d’une longue fuite à travers les États-Unis des années 1940. Pour rendre justice au « livre le plus incompris de l’histoire de la littérature », que certains considèrent aussi comme une apologie de la pédophilie, Olivia Mokiejewski revient aux sources. Elle déroule la genèse et le destin extraordinaire de l’œuvre, victime d’une succession de malentendus, notamment après son adaptation infidèle au cinéma par Stanley Kubrick en 1962, sept ans après sa publication. En parallèle, le film fait vivre le texte pour évoquer la « vraie » Lolita, enfant abusée dont la souffrance et l’absolue solitude hantent le récit en filigrane.

Manuscrit brûlé, rejeté, publié, censuré, réédité puis encensé, avant de trouver place parmi les chefs-d’œuvre universels, Lolita devra à son sulfureux sujet autant qu’à sa puissance littéraire une part de sa gloire. Celle-ci n’a fait qu’amplifier la méprise, malgré les mises au point mi-irritées, mi-résignées de Vladimir Nabokov – entre autres sur le plateau d’Apostrophes en 1975, deux ans avant sa mort, face à un Bernard Pivot malencontreusement égrillard, qui illustre l’ampleur du décalage. Avec d’autres archives rares de l’écrivain, et les éclairages de son biographe, Brian Boyd, de deux de ses traducteurs (Maurice Couturier pour le français, Tadashi Wakashima pour le japonais), ainsi que d’autres fervents lecteurs et exégètes, dont Vanessa Springora, l’auteure du Consentement (Grasset, 2020), Olivia Mokiejewski rend hommage à la stupéfiante modernité de Lolita, qui, près de soixante-dix ans après sa parution, nous confronte à une vérité humaine que beaucoup se refusent encore à voir.

Génération Kalach : la face cachée des cités

Documentaire

Jérôme Pierrat, journaliste d’investigation et spécialiste du crime organisé, s’est infiltré au cœur des quartiers sensibles marseillais où violences et trafics de drogues ne cessent d’augmenter depuis des décennies. Du simple « petit » trafiquant jusqu’aux tueurs à gages, sans oublier les experts, policiers et magistrats qui tentent d’endiguer l’explosion de ces business illégaux, découvrez à travers les interviews exclusives, leurs témoignages.

Diffusé le mercredi 29 septembre 2021 à 21:05 sur RMC Story.
Un documentaire de Jérôme PierratUne production StudioFact Media Group

C’est sur ces terres marseillaises que Jérôme Pierrat, journaliste d’investigation et grand spécialiste du crime organisé, s’est rendu à l’occasion de ce film exceptionnel. « Génération Kalach : la face cachée des cités » est une plongée édifiante dans ce que le « Milieu » a de plus noir, de plus terrifant. Au-delà des trafics, de l’argent, du fantasme de « la belle vie », il existe une réalité qui régit ce monde, la face la plus sombre d’un univers déjà opaque, son extrême violence. Et c’est d’ailleurs la seule règle. La criminalité est une jungle dans laquelle règne la loi du plus fort.La nouvelle génération des voyous, les « narco-bandits », issue des quartiers sensibles ont imposé de nouvelles méthodes radicales tout en affichant une détermination sans faille. Les rafales de Kalachnikovs sont devenues la signature, la norme, pour régler les problèmes et les jeunes trafiquants tombent sous les balles. On meurt de plus en plus jeune, de plus en plus violemment, pour des raisons de plus en plus futiles.

France : l’Ultra droite passe aux actes

Magazine

Quand l’alerte a été diffusée, qui pouvait imaginer que les ravisseurs présumés de la petite Mia pouvaient avoir agi pour des motivations politiques ? Les premiers éléments de l’enquête le laissent penser : l’enlèvement de la fillette serait un acte de défiance vis-à-vis de l’Etat et des autorités françaises, la traduction dans les actes de théories conspirationnistes chaque jour plus populaires dans la nébuleuse de l’ultra-droite. 

Un reportage de Stéphane Munka et Jean-Michel Décugis pour Complément d’enquête sur France 2.

Diffusé le 29 avril 2021

En exclusivité, notre équipe a pu rencontrer l’un des hommes mis en examen dans cette affaire et interroger celui qui est suspecté d’en être l’organisateur. Depuis la Malaisie où il est visé par un mandat d’arrêt international, Rémy Daillet a accepté de répondre aux questions de « Complément d’enquête ». Jusqu’où est-il prêt à aller pour atteindre son objectif de « renversement du gouvernement français » ?

Depuis 2017, policiers et gendarmes auraient déjoué au moins cinq projets d’attentats liés à cette mouvance. Grâce à des documents et des témoignages inédits, révélations sur l’affaire AFO, une organisation démantelée avant d’avoir pu mener ses projets d’attentats. Parmi eux, d’anciens policiers ou des militaires en retraite décidés à lutter contre ce qu’ils appellent « le péril islamique ».

Tuer l’indien : dans le coeur de l’enfant

Documentaire

Adopté en 1876, l’Indian Act avait pour but de faire des membres communautés des Premières Nations des citoyens de seconde zone séparés de la population blanche. Et de sédentariser un peuple nomade pour mieux contrôler ses territoires et ses ressources. Des générations de filles et de garçons furent arrachées à leurs parents et placés dans des «pensionnats autochtones», dont le dernier n’a fermé ses portes qu’en 1996. Le réalisateur revient sur les traumatismes causés par cette politique d’acculturation menée par les autorités et encore taboue au Canada.

Un documentaire de Gwenlaouen Le Gouil pour Arte.

Diffusé le 13 avril 2021

Doublement récompensé au FIGRA : Le Prix Spécial Du Jury et le Prix Arnaud Hamelin Satev-Figra

A travers le combat pour la justice d’une poignée d’Autochtones en colère, ce film est une enquête sur l’origine des traumatismes qui hantent les Premières Nations du Canada. Jusqu’en 1996, l’Eglise et le gouvernement ont tenté de faire des enfants amérindiens de « bons petits chrétiens », de les « civiliser » en les enfermant dans les tristement célèbres pensionnats autochtones. Des générations d’enfants ont ainsi été arrachées à leurs parents et victimes durant toute leur enfance d’abus, notamment sexuels, de la part de religieux qui étaient censés les éduquer. Quatre-mille enfants y sont morts. L’alcoolisme, la toxicomanie, les féminicides et les vagues de suicides qui frappent les communautés autochtones aujourd’hui sont la conséquence directe des atrocités subies au sein de ces écoles. 

Ce road-movie documentaire nous mène des réserves et des terres glacées du nord de l’Ontario aux faubourgs de Thunder Bay, la « capitale du crime » au Canada, fatale à tant de femmes autochtones. À Ottawa, nous avons rencontré un député qui défend la cause autochtone au parlement, aux côtés d’une poignée de « survivants » des pensionnats qui se battent contre le gouvernement canadien pour obtenir justice et retrouver leur dignité.

Découvrir nos filiales

Copyright © 2021 StudioFact Media Group, tous droits réservés.

Envoyez-nous vos questions